Alex Fortineau and Aurélien Loevenbruck. photo: Théo Reynal

Alex Fortineau and Aurélien Loevenbruck. photo: Théo Reynal

French_Flag_Small_Icon
* …and Illinois, Ste. Genevieve, New Orleans, Texas, New Mexico, and Kansas.

The producers call it “an American road movie spanning 250 years.” It’s also an attempt to depict French colonial life in the region in the early days of the City of Saint Louis.

“The Ground Beneath Our Feet” tells two stories simultaneously: one is a contemporary tale of Tom, a young ex-pat American who lives in France and is called back to his hometown of Albuquerque. A little strapped for cash, Tom struggles to find his way across half the country to Saint Louis, where he confronts a family emergency that shakes him to the core.

The second story, told initially through flashbacks and then through a degree of magical realism, is the story of a young single father living in Le Pays de Illinois in the mid-18th century. Jean Brûlé is raising his daughter, Anne, near Prairie du Rocher, Illinois.

In the Autumn of 1763, a bigwig from New Orleans arrives at Fort de Chartres with his 14-year-old stepson in tow. Laclede and Chouteau tell les habitants about the treaty signed in Paris earlier that Spring in which the King had ceded French territory East of the Mississippi to Great Britain.

The French families of the Illinois Country are told that the land where their families have lived for hundreds of years is no longer French territory. The news is, of course, shocking.

Their migration away from Illinois was gradual, but steady. Some returned to Quebec. Some went across the river to Ste. Genevieve. Some went to New Orleans. And some went to the new village founded by those two visitors to the Fort: Saint Louis.

But some went much further West: to Texas and New Mexico. (Galveston, TX was founded by a man who grew up in Kaskaskia, IL. The legendary Billy the Kid was shot and killed in New Mexico in the home of a Frenchman who had come from Illinois.)

As Jean Brûlé makes his journey to New Mexico in 1764, he passes through the same monumental landscape Tom drives through more than two centuries later.

The story at the heart of “The Ground Beneath Our Feet” tries to dig deep into the human experience of having the rug pulled out from underneath us: how do we re-group, re-think, re-imagine our lives when we think calamity has made it impossible to go on?

The two characters — while separated by some 250 years — share the experience of loss and re-invention. And the filmmakers hope their stories will cause audiences to renew their own confidence in the human ability to recover and move on.

To support the filmmakers, please visit: www.groundbeneathourfeet.com/support. And please SHARE this post with your social media network using the buttons at the top of this post.

And thanks !

At the Bequeete-Ribault House in Ste. Geneviève, Missouri: Hank Johnson, Aurélien Loevenbruck, Théo Reynal, and Alex Fortineau.

Hank Johnson, Aurélien Loevenbruck, Théo Reynal, and Alex Fortineau.
At the Bequette-Ribault House in Ste. Geneviève, Missouri.

Film indépendant qui sera tourné à Saint-Louis ( et en Illinois , à Ste . Geneviève , à La Nouvelle-Orléans , au Texas , au Nouveau-Mexique , au Kansas … )

Les producteurs l’appellent « un road movie américain qui s’étend sur 250 ans. ” C’est aussi une tentative de décrire la vie coloniale française de la région pendant les premiers jours de la ville de Saint Louis.

“Le Sol Sous Nos Pieds”, raconte deux histoires en même temps : la première,  une histoire contemporaine qui raconte l’aventure de Tom, jeune expatrié américain qui vit en France et qui est contraint de retourner à sa ville natale d’Albuquerque. Un peu à court d’argent, Tom a du mal à se rendre à Saint -Louis, ville où il doit faire face à une situation de famille critique qui le rend triste.

La deuxième histoire, racontée d’abord à travers des flashback et ensuite grâce au  réalisme magique, est l’histoire d’un jeune père célibataire vivant dans Le Pays des Illinois au milieu du 18ème siècle. Jean Brûlé élève sa fille, Anne, près de Prairie du Rocher dans l’Illinois.

En automne 1763, une personne influente de la Nouvelle-Orléans arrive à Fort de Chartres avec son beau-fils de 14 ans dans son sillage. Laclède et Chouteau apprennent aux habitants qu’on a signé un traité à Paris plus tôt au printemps, traité où le roi a décidé de céder le territoire français à l’est du Mississippi à la Grande-Bretagne.

On dit alors aux familles françaises du Pays des Illinois que la terre où vivent leurs familles depuis des centaines d’années n’est plus un territoire français. Cette nouvelle est terrible pour tous ces habitants.

Leur migration loin de l’Illinois a été progressive , mais constante. Certains sont retournés au Québec. Certains ont traversé le fleuve pour s’établir à Ste . Geneviève. Certains sont allés à la Nouvelle-Orléans. Et certains sont allés au nouveau village fondé par les deux visiteurs au Fort : Saint Louis.

Mais certains sont allés beaucoup plus loin à l’Ouest : au Texas et au Nouveau Mexique. ( Galveston, TX a été fondé par un homme qui a grandi à Kaskaskia, IL. Le légendaire Billy the Kid a été tué au Nouveau-Mexique dans la maison d’un Français venu d’Illinois . )

Jean Brûlé, qui fait son voyage au Nouveau-Mexique en 1764,  traverse les même paysages que Tom traverse en voiture plus de deux siècles plus tard.

L’histoire au cœur de “Le Sol Sous Nos Pieds” essaie de creuser profondément le ressenti que ces gens ont eu quand ils ont dû quitter leurs terres : comment pouvons-nous nous regrouper, repenser, ré-imaginer la vie quand nous croyons que la malchance en a rendu la continuation impossible ?

Les deux personnages – bien que séparés par  250 ans d’histoire – partagent l’expérience de la perte et de la réinvention de soi.  Les réalisateurs espèrent que leurs histoires aideront le public à renouveler sa confiance dans la capacité humaine de récupérer et d’avancer.

Pour soutenir les cinéastes, veuillez s’il vous plaît visiter : www.groundbeneathourfeet.com/support. Et veuillez également PARTAGER cet article à tous vos amis en utilisant les boutons en haut de ce statut.

Et surtout,  merci!

Fort de Chartres / photo: Seán Collins

Fort de Chartres / photo: Seán Collins